Votre investissement immobilier locatif meublé en France

L’investissement immobilier pour expatrié(e) : Tout ce qu’il faut savoir pour se faire financer.

Depuis 2019, les taux d’intérêts des crédits immobiliers, toutes durées confondues, ont atteint un niveau historiquement bas. Le taux moyen des nouveaux crédits est tombé à un point jamais observé. Ce contexte extrêmement favorable du prêt immobilier rend les projets d’investissements très attractifs, y compris pour les non-résidents.

Comment ont évolué les conditions de crédit ?

Depuis 2015, les taux n’ont pas dépassé 2%. Pour mémoire, au début des années 90, le taux moyen dépassait les 9% !

Au sein de la zone Euro, les taux sont fortement influencés par les taux directeurs de la Banque Centrale Européenne. Ce sont les taux auxquels les banques empruntent elles-mêmes leurs ressources. Lorsque les taux directeurs baissent, les taux d’emprunt suivent le plus souvent, ce qui a été le cas ces dernières années.Même si les taux remontent légèrement cette rentrée, les indicateurs sont et resteront donc au vert !

Cette baisse des taux n’a pas été sans conséquence pour les non-résidents. En 2019, la BPCE a pris la décision de dissoudre le Crédit Foncier, le spécialiste du crédit immobilier, car plus assez compétitif. Les encours du Crédit Foncier ont été intégrés à la Caisse d’Epargne et à la Banque Populaire. Avec environ 40 % de parts de marché, cette institution était réputée pour octroyer des financements souples et adaptés à des profils de particuliers expatriés. Depuis la disparition de ce spécialiste, seules les banques « classiques » sont dans la mesure d’accorder des prêts immobiliers.

En 2020, malgré la crise sanitaire et le confinement, les demandes de crédit immobilier sont restées identiques à celles de l’année précédente. Le marché de l’immobilier demeure extrêmement dynamique.

L’évaluation de la banque sur le dossier de prêt non-résident

Face au dynamisme du marché immobilier et à la hausse de la demande d’emprunts, le HCSF a proposé des assouplissements en décembre 2020. Le taux maximum d’endettement passe de 33 à 35%. La durée maximale d’un emprunt reste de 25 ans, avec des possibilités d’extension à 27 (rappelons que pour un non-résident la durée maximale est souvent de 20 ans). Enfin, la marge de manœuvre des établissements financiers pour accepter des dossiers « hors normes » passe de 15 % à 20 %. Ces recommandations du HCSF vont devenir obligatoires au 1er janvier 2022. Les banques ne pourront plus y déroger, même pour un très bon profil d’emprunteur.

Le taux d’endettement devient le critère principal dans l’appréciation d’un dossier, et non plus le reste à vivre. Pour évaluer la capacité d’endettement d’un non-résident, elle va calculer la proportion des charges récurrentes, notamment les loyers (si l’emprunteur n’est pas propriétaire de sa résidence principale), et autres traites, ainsi que l’ensemble des revenus fixes nets des emprunteurs (salaires, rentes).

Ce qui est pris en compte ou non dans le calcul du taux d’endettement peut et doit faire l’objet d’une négociation entre la banque et l’emprunteur. Selon les établissements bancaires, les « house allowance », qui peuvent aller jusqu’à gommer la charge de loyer, seront plus ou moins intégrées comme un revenu dans le calcul de la capacité d’endettement.

Investir en étant expatrié : un placement avantageux et concret

Emprunter en étant expatrié comporte des atouts. Le taux de change entre votre pays de résidence et l’Euro peut être un avantage pour un emprunteur. La devise européenne est restée stable à un niveau permettant de montrer un pouvoir d’achat accru. C’est surtout vrai pour les pays les plus développés aux devises solides. De la même manière qu’un employeur international (grande multinationale) va rassurer une banque, vivre dans un pays stable économiquement et politiquement est un « plus » dans un dossier.

Nous vous accompagnons dans vos démarches d’obtention de financement pour votre investissement locatif géré : 

Afin d’obtenir les meilleures conditions pour votre financement en tant qu’expatriés investisseurs, vous pouvez vous tourner vers Expat’Invest. Nous vous accompagnerons dans vos démarches d’obtention de votre financement pour votre futur projet immobilier. En effet, une attention particulière sera accordée à l’expertise et à la fiabilité de l’organisme spécialisé proposé.

Gain de temps, rendement optimal et suivi haut de gamme : c’est la promesse que nous vous tenons. Contactez-nous pour échanger sur votre projet !

Pour plus d’informations, contactez l’un de nos conseillers dédiés :

Sur le site :  www.expatinvestresideetudes.com

Par téléphone : +33(0)1 88 88 10 69 

Source : Patromlink, le 27 septembre 2021